A quoi pêcher le brochet 2

A quoi pêcher le brochet

Pour les petits brochets, un shad ou virgule de 12 cm avec une tête plombée 4/0 sera parfait. Ensuite, pour sélectionner un peu et endiguer les brochets non maillés vous pourrez grimper progressivement jusqu’à un leurre de 25 cm pour une tp de 8/0. A partir de 15 cm, il est fortement recommandé d’ajouter un hameçon triple sur le ventre du leurre, car le brochet aura plus tendance à attaquer au milieu et par-dessous que de gober le leurre entièrement. Le plus simple est d’acheter un stinger ( bas de ligne équipé d’un hameçon triple ) ou de le réaliser vous-même avec de la tresse en acier.

Comment pêcher le brochet en étang aux leurres

A quoi pêcher le brochetC’est un leurre hybride qui mérite une place à part dans les leurres à brochet, énormément il a réussi à prendre des poissons avec un usage ultra simple. Ces leurres sont mis en vente prêt à l’emploi avec un triple sous le ventre, ils ont une forme de poisson souple et à la place de la bite, une palette métallique. Il se lance très facilement, reste en surface si vous ramenez rapidement ou, au contraire, peut aller trouver les brochets sur le fond si vous le laisser descendre.

Une canne télescopique en général d’une dimension comprise entre 3 à 3, 50 mètres accompagnée d’un moulinet débrayable sera entièrement adaptée pour pêcher le brochet au vif, en version statique ( jusqu’à 3 cannes )  ou itinérante. Sur une autre idée mais toujours dans la même famille, lire quand pêcher le calamar.

Pour conclure ces idées sur la pêche du brochet en étang aux leurres, je dirai qu’il n’y a pas réellement de secret à part de changer de leurre en l’absence de touche, de changer les animations ( nages de leurres ) pour trouver le leurre et la bonne animation.   un petit conseil : si l’étang est d’une taille modeste essayait de faire plusieurs fois son tour, les brochets peuvent ne pas prendre le leurre à un moment et s’en emparer lors d’une seconde visite. A vous de jouer maintenant dans la  pêche du brochet en étang aux leurres, qui est une de mes favorite .

Comme nous l’avons vu pour le avril qui est une belle saison quand pêcher le brochet, l’automne est également une période de transition propice à la pêche de ce carnassier. On analyse un pic d’activité grâce à la transition entre eau chaude et aspect froid.

Cliquer sur les photos pour les accroître. Le sujet gros leurre gros brochet a fait couler et fera encore couler beaucoup d’encre. D’une part parce qu’il est fréquent que de très gros poissons se fassent prendre sur des petits leurres ( 8 à 12 cm ) mais le contraire est remarquable puisque qu’une écrasante majorité de pêcheurs de brochets emploient des leurres de cette taille, ce qui en réalité rend la capture de gros brochets par ces leurres inévitable. Et ensuite parce qu’il ne suffit pas d’utiliser un gros leurre pour automatiquement toucher un gros poisson, encore faut-il l’employer aux bons endroits, qui ne sont pas toujours ceux qu’on a l’habitude de pêcher ( voir plus haut le syndrome de la bordure ). Pour couronner le tout, il y a des périodes où les brochets, même de belle taille, préfèrent les petits leurres. La force de la preuve indiscutable n’est donc pas au rendez-vous. Je reste pour ma part convaincu qu’il y a une relation positive entre la taille du leurre employé et la taille moyenne des captures, et que les probabilités de toucher un large poisson sont bien meilleures avec un gros leurre. Principalement parce qu’un leurre de grande taille a plus de chance de provoquer une réaction, il a un effet déclencheur indéniable même s’il n’est bien sûr pas systématique. J’ai beaucoup fréquenté la suède, et j’y ai remarqué que presque tous les plus gros brochets pris lors d’un voyage le sont presque systématiquement avec les plus gros leurres, alors que le plus grand nombre de touches est obtenu avec des leurres pour le tout-venant, spinnerbait en tête. Mais le soucis est le selon : qui a particulièrement envie de lancer toute une journée un gros bazar bien lourd, fatiguant à lancer et à animer, coûteux à l’acquisition, requérant un matériel spécialisé, qui de surcroît rapporte moins de prises au final, et tout cela dans le seul espoir de toucher un hypothétique gros poisson qui, peut-être, aurait aussi bien attaqué un petit leurre ? J’avoue qu’il faut un excellent mental pour se servir d’ de gros leurres tout le temps, c’est presque une punition. C’est toutefois ce que font une grande partie des traqueurs de gros brochets. Il y a donc un choix à faire, qui est difficile, mais rien n’empêche d’alterner les deux approches, y compris au sein d’une même séance si l’on pêche en embarcation et que l’on peut disposer de plusieurs vêtements .

Quelle canne, moulinet et matériel choisir pour pêcher le brochet

Comparatif A quoi pêcher le brochetA cette période de l’année on trouve le brochet près de la surface renseignant la pêche au topwater ( leurre de surface ) parmis lesquels : stickbait, popper et leurre souple non plombés avec un montage leurre souple sur hameçon texan ( weightless ) .

Quel leurre choisir (les meilleurs leurres) pour la pêche du brochet en étang

Depuis, divers bons résultats de pêcheurs officiant avec du matériel surdimensionné a donné envie et mis à la mode la pratique du  big bait  pour pêcher les poutres, les buches, les parpaings : bref les très très gros brochets ! Cela prend en général en compte toute pêche avec un leurre franchissant 50 gr, et on ne sait pas encore la limite haute, avec des leurres atteignant 500/700 gr récemment  ! Le passage en casting sera une quasi obligation pour pratiquer durablement le big bait.

Réservez vos gros leurres et leurre très plongeant pour cette période faste au bigbait ( gros leurre swimbait ou lipless jerkbait ) avec lesquels vous localiserais les volumineux brochets optimisant leur déplacement au mieux pour se focaliser sur de  grosse proie. Utilisez une filtration linéaire planante, lente avec de gros jerkbait lipless ( sans bavette ) ou au crankbait en rallongeant les temps de pause ( stop and go ) .

Outre le fait qu’il puisse se jeter sur presque tout ce qui bouge, il a déjà était constaté à plusieurs reprises chez divers specimens, jeunes comme adultes,  une propention à centrer leurs activités de prédation sur des grenouilles ou de modestes mammifères. C’est le cas des petits écureuils, chutants de temps en temps maladroitement des arbres, des souris et des rats, des poules d’eau ou aussi des cannetons. Il viendra s’en saisir violemment en surface, les entraînants rapidement en direction du fond, mais cela restera surtout rare. On trouve ainsi chez les détaillants spécialisés, de grosses cuillers à brochet garnies de poils ou plumes, sensées imiter tous ces bêtes .

Longtemps vue comme surtout liée à l’opportunité, aux hasards d’une heureuse circonstance, la prise d’un gros brochet apparaît à l’heure actuelle comme de moins en moins aléatoire. Nos connaissances s’affinent sur les agissemements des gros discussions et les techniques qui optimisent les probabilités de capture. Même si la part de hasard ne peut pas être entièrement éliminée, on commence à mieux suivre les stratégies qui permettent d’accentuer significativement les probabilités de toucher un gros sujet. Ce dossier tente de procéder au tour de ce qu’il faut faire mais également -et peut-être surtout- ne pas faire pour compléter dans cette but, tant il est vrai que l’échec résulte souvent d’une approche inappropriée. Entendons-nous d’abord sur ce qu’est un gros brochet, car c’est un concept assez. Pour un débutant, un brochet de 80 cm est déjà un très gros poisson. Pour un pêcheur plus avec de l’expérience ce sera surtout un 90+, terme qui désigne un très beau brochet n’atteignant pas le mètre. Pour un spécialiste ce sera un brochet de plus du mètre, et même de plus de 1, 10 ou même 1, 20 m pour les plus ambitieux. À ce propos je voudrais dire un mot sur le syndrome du métré qui s’avère affecter divers pêcheurs. J’en ai vu, obsédés par ce niveau psychologique, se montrer déçus et même dégoûtés parce que le magnifique poisson qu’ils venaient de prendre manquait quelques cm pour procéder au mètre. C’est non seulement grotesque mais également injuste. À partir de 80 cm on peut souvent parler de gros brochet, divers 90+ pouvant être d’avantage larges, plus lourds et plus combatifs que divers métrés. Pour autant, la capture d’un poisson plus modeste doit rester un plaisir si l’on ne veut pas tomber dans le travers de divers chasseurs de trophées, comme il y en a beaucoup à travers la planète de la carpe, qui ne rendent pas honneur aux prises modestes. Arnaud fileppi, guide de pêche spécialisé dans le gros brochet et que j’ai interviewé pour ce dossier, me contait l’histoire de ce client qui a refusé de prendre son brochet métré en photo au dessin qu’il n’atteignait pas les 10 kg. Ne laissons pas l’égo prendre le pas sur le plaisir de la capture, et respectons nos prises peu importe leurs tailles .

A quoi pêcher le brochet
Votez